Huitième Dimanche du Temps Ordinaire
Année liturgique « C »
 
  Première lecture : Ben Sirac le Sage 27, 4-7
  Savoir réserver ses propos
 
  Quand on secoue le tamis, il reste les déchets; de même, les petits côtés d'un homme apparaissent dans ses propos. Le four éprouve les vases du potier; on juge l'homme en le faisant parler. C'est le fruit qui manifeste la qualité de l'arbre; ainsi la parole fait connaître les sentiments. Ne fais pas l'éloge de quelqu'un avant qu'il ait parlé, car c'est cela qui permet de le juger.
 
  Psaume : 91 (92)
  Refrain : Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce!
 
  Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur,
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
d’annoncer dès le matin ton amour,
ta fidélité, au long des nuits.

Le juste grandira comme un palmier,
il poussera comme un cèdre du Liban;
planté dans les parvis du Seigneur,
il grandira dans la maison de notre Dieu.
Vieillissant, il fructifie encore,
il garde sa sève et sa verdeur
pour annoncer : « Le Seigneur est droit!
Pas de ruse en Dieu, mon rocher! »
 
  Deuxième lecture : Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 54-58
  Victorieux de la mort par le Christ Jésus
 
  Frères, au dernier jour, ce qui est périssable en nous deviendra impérissable, quand ce qui est mortel revêtira l'immortalité, alors se réalisera la parole de l'Écriture : La mort a été engloutie dans la victoire. O Mort, où est ta victoire? O Mort, où est ton dard venimeux? Le dard de la mort, c'est le péché; ce qui renforce le péché, c'est la Loi. Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par Jésus Christ notre Seigneur. Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, soyez inébranlables, prenez une part toujours plus active à l'œuvre du Seigneur, car vous savez que, dans le Seigneur, la peine que vous vous donnez ne sera pas stérile.
 
  Évangile : Luc 6, 39-45
  La paille dans l’œil du voisin; la poutre dans son œil!
 
  Jésus s’adressait à la foule en paraboles : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un trou? Le disciple n'est pas au-dessus du maître; mais celui qui est bien formé sera comme son maître. Qu'as-tu à regarder la paille dans l'œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas? Comment peux-tu dire à ton frère : 'Frère, laisse-moi retirer la paille qui est dans ton œil', alors que tu ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Esprit faux! enlève d'abord la poutre de ton œil; alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l'œil de ton frère. Jamais un bon arbre ne donne de mauvais fruits; jamais non plus un arbre mauvais ne donne de bons fruits. Chaque arbre se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. L'homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon; et l'homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c'est ce qui déborde du cœur.

Retour à l'index des textes liturgiques